0

La Candidose

Hello les modestes,

Je reviens ce mois avec un nouvel article qui détaillera un dysfonctionnement appelé la candidose qui toucherait 30 à 40 % de la population française « tout de même » !

Mais qu’est-ce que c’est au juste ?

Cette affection est le fait d’une prolifération anormale d’une levure appelée CANDIDA-ALBICANS.

Ces levures sont présentes de manière naturelle dans notre microbiote et font partie intégrante de notre équilibre intestinal, oui oui ce sont des « gentilles levures », elles ont aussi un rôle à jouer comme tous nos organes, cellules et bactéries.

Pour rappel notre corps est composé en majorité de bactéries, nous sommes à 80 % bactérien, donc je vous laisse imaginer ce que nous serions ou ne serions pas sans ces petites bêtes si importantes.

Symptômes ?

Il y a production anormale de gaz et des sensations d’inflammation au niveau intestinal (c’est pas joli joli), on retrouve aussi une attirance très forte pour tous les aliments sucrés (le candida se nourrit de sucres), à noter aussi, vous l’avez sûrement déjà entendu que les intestins sont notre 2ème cerveau, et ben le lien entre notre système nerveux central et nos intestins amène aussi des désagréments d’ordre émotionnel, de brouillard mental.

Nos bactéries et levures influent sur notre état émotionnel, et oui nos sauts d’humeurs ou autres états émotionnels, déprime, etc… sont aussi liés à notre flore bactérienne, des études mettent en avant ce lien, voir ici

Pourquoi une telle prolifération ?

Elle résulte « tout simplement » d’un déséquilibre entre notre taux de bactéries et notre taux de levures ou champignons dans notre microbiote.

Si il y a une forte baisse des bactéries, il y a forte hausse des levures et champignons et inversement, ces micro-organismes communiquent entre eux et fonctionnent en synergie.

Pourquoi ce déséquilibre ?

Il peut être le fait de plusieurs facteurs :

  • La prise d’antibiotiques, qui vont entraîner une forte baisse de toutes nos bactéries et par effet de domino augmenter les levures.
  • La pilule contraceptive et autres traitements hormonaux (Une étude américaine a d’ailleurs démontré que le candida albicans a été retrouvé dans le vagin de 61 % des femmes qui prenaient régulièrement la pilule. Il est à noter que ce pourcentage augmente proportionnellement avec la durée de la prise de ce moyen de contraception, source).
  • Le stress / fatigue : amenant à des dysbiose (dérèglement des fonctions intestinales)
  • Les pesticides et fongicides (que nous retrouvons dans notre alimentation)

Attention, il est important à mon sens de ne pas diaboliser les candias albicans, une prolifération n’est qu’un symptôme lié à un mode de vie et à un épuisement du système immunitaire, car il est présent chez chacun de nous et fait partie intégrante de notre moi et n’est en aucun cas un élément pathogène dans des proportions normales.

Il faut plutôt écouter notre corps qui sonne l’alarme et nous indique qu’il y a quelque chose à modifier dans nos habitudes de vie.

C’est tout l’art de revoir le terrain, le modifier par l’alimentation, la gestion des émotions, et l’activité physique.

 » Le microbe n’est rien, le terrain est tout », Claude BERNARD

La prise de probiotiques ou d’autres traitements ne seront qu’une béquille, car la prolifération de cette levure est à revoir et résoudre en profondeur.

Pourquoi est-il si difficile à « éliminer » ?

Les Candidas Albicans se nourrissent de sucres, et ont les fonctions de transformer ces sucres en combinaisons assimilables par nos organes et cellules, et décomposer les matières en excès.

Une alimentation trop raffinée et riche en glucides va donc demander beaucoup de travail à nos petits candidas albicans, ce qui favorise leur multiplication pour mener à bien leur mission et crée ce cercle vicieux.

Malheureusement, notre alimentation moderne est beaucoup trop riche en sucres (quand on parle de sucres, on inclut aussi les pâtes, le pain et autres céréales raffinées).

Les pistes et conseils pour retrouver un microbiote équilibré ?

Il est primordial de se rapprocher le plus possible d’une alimentation de type RAW FOOD (produits bruts et très peu cuits), on ne parle pas de crudivorisme, car chaque organisme ne le supporte pas, mais on parle bien d’une alimentation simplifiée, en consommant des aliments le plus brut possible (moins transformés), exit les aliments industriels (même bio) et on se retourne vers :

  • des fruits/légumes frais (idéalement peu fibreux, sinon en jus de légumes),
  • des céréales complètes ou semi/complètes pré-germés (par trempage) en évitant celles à gluten,
  • légumineuses (trempage également),
  • les oléagineux.

Et bien sur proscrire tous les sucres, ceux des fruits à mon sens sont à conserver, si nous sommes stricts sur les autres types de sucres.

Il est conseillé de pratiquer ce type d’alimentation sur environ 6 mois et de bien soutenir l’activité du foie à l’aide de :

  • massages du foie :  un auto-massage par des exercices simples de flexions latérales du tronc. Penchez-vous sur le côté à gauche puis à droite, plusieurs fois de suite, 1 fois par jour pendant 1 mois.
  • bouillotte chaude
  • ou prise de plantes à action hépatique (chardon marie, artichaut, radis noir) qu’on peut trouver en complément alimentaire pour une cure de 14 jours.

Ces conseils ne se substituent pas à la consultation de votre médecin, et n’hésitez pas à vous faire suivre par un naturopathe pour un suivi personnalisé en terme d’alimentation, soutien émotionnel et conseils lié à la prise de compléments alimentaires, surtout dans le cas d’une candidose chronique.

Au plaisir, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

Audrey

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laissez un commentaire