2

L’alimentation fermentée

Coucou les Modestes,

Ce mois on va un peu parler des aliments fermentés, dont la citation ci-dessous illustre le mieux !

« Que ton alimentation soit ton seul médicament » Hippocrate.

Aujourd’hui notre alimentation s’amenuit, elle est de plus en plus pauvre en nutriments, vitamines et minéraux.

Notre mode de vie nous pousse à consommer des aliments « vides », et nous consommons trop de médicaments, d’antibiotiques qui attaquent notre flore intestinale et détruisent nos bactéries, nos microbes !

Oui oui, vous allez être étonnés, mais nous avons besoin de nos bactéries, et de nos microbes, ils jouent un rôle primordial au sein de notre fonctionnement biologique.

Notre corps est essentiellement microbien et bactérien, représentant plus de  90 % de notre constitution, et seulement une fraction de notre organisme est cellulaire.

Pour palier à ces manques, l’alimentation lactofermentée est importante !

Mais la lactofermentation, c’est quoi ?

La lactofermentation consiste à prendre des légumes, fruits ou autre, mélangés dans de l’eau additionnée de sel, et de maintenir ces aliments dans la saumure (eau + sel) à l’abri de l’air.

Cette technique est utilisée depuis le 18 ème siècle et permet aux légumes et fruits de devenir de véritables pro-biotiques, en transformant les sucres et les amidons en acide lactique grâce à deux bactéries :

  • le lactobacillus plantarum
  • et le lactobacillus brevis

A cette époque, c’était pour permettre la conservation d’aliments crus pendant l’hiver, tout en gardant un aliment riche en éléments nutritifs.

A présent cette technique nous permet de rétablir notre flore malmenée par notre alimentation trop raffinée, et appauvrie.

L’acide lactique est essentiel pour nos précieux intestins ! Il régule le ph intestinal, évite la putréfaction, les parasites et les micro-organismes indésirables tels que les salmonelles.

La régulation du ph intestinal par ailleurs offre un milieu propice pour la multiplication des bonnes bactéries et crée un environnement sain permettant une digestion optimale.

Les propriétés de la lactofermentation (pré-digestion des produits = lactofermentation)

  • Favorise la digestion,
  • Apporte des vitamines, A, C, B et PP
  • Des minéraux (potassium, magnésium, calcium)
  • Riche en enzymes, et en oligo-éléments permettant de renforcer l’organisme
  • Et permet de lutter contre la fatigue

Il existe de nombreuses boissons lactofermentées (essentiellement dans les magasins bio), le kéfir, le kombucha, les jus de légumes fermentés, et bien d’autres.

Mais attention pour la plupart de ces boissons, elles passent par une étape de pasteurisation !

Qui dit pasteurisation, dit stérilisation ! Ce qui annule tous les bienfaits de ce type de boissons. Les micro-organismes ne sont plus vivants après une telle technique, ces mêmes boissons n’ont plus lieu d’être.

L’idéal est de les confectionner soit même !

En voici une petite recette très simple impliquant peu d’ingrédients, mais beaucoup de bienfaits pour votre flore intestinale.

thumb_img_8401_1024Jus lactofermenté à la betterave (Kvas)

Les ingrédients :

1 betterave crue bio

1/2 tête d’ail bio

1 racine de curcuma bio

1 racine de gingembre bio

2 c à soupe sel de guérande non raffiné bio

1 L d’eau minérale ou de source (pas du robinet)

Les étapes de la confection du jus :

Trancher la betterave (avec la peau) préalablement nettoyée. Réserver.

Préparer l’eau salée, en mélangeant le sel à l’eau, le sel doit complètement être dissout dans l’eau. J’utilise une bouteille en verre que j’agite pour bien dissoudre le sel.

Préparer ensuite le contenant (bocal en verre), y ajouter une demi-tête d’ail, le curcuma, le gingembre.

Ajouter les tranches de betteraves de telle sorte qu’elles maintiennent les autres ingrédients au fond du bocal.

Pour finir remplir avec l’eau salée. Tous les ingrédients doivent rester sous l’eau (à cet effet, vous pouvez rajouter un poids supplémentaire, un caillou ou un contenant assez lourd pour maintenant tous les aliments sous la surface de l’eau).

Ne pas hésiter à rajouter de l’eau salée en fonction de la taille du bocal de conservation. Refermer le bocal. Et c’est tout !

Laisser fermenter pendant quelques jours. 3-4 jours environ. A la suite de la fermentation, il doit se former une légère mousse à la surface.

C’est une excellente base pour les pâtés végétaux, pâtés de graines, mais il peut être aussi consommé seul en jus.

Attention la qualité des aliments utilisés joue un rôle au bon fonctionnement de la fermentation, si vous utilisez des produits conventionnels, les différents traitements peuvent annuler la fermentation et faire pourrir la préparation.

thumb_img_8402_1024

2ème petite recette très intéressante si vous êtes une inconditionnelle des jus frais  :

Le Ginger Bug (base pour jus de fruits/légumes lactofermentés)

La lactofermentation est une excellente technique pour préparer des jus frais (à l’avance), oui oui, vous avez bien lu, à l’avance !! Cette technique permet de conserver les nutriments, les vitamines et apporter les bienfaits de la lactofermentation.

Pour ce faire, il vous faudra préparer une base de ferments à savoir « le Ginger bug » il s’agit d’un levain de gingembre.

Ce levain est très facile à réaliser, le gingembre est un aliment qui a beaucoup de facilité à fermenter, il vous faudra compter 8 jours de fermentation à température ambiante, et la conservation n’a pas de limite si vous le nourrissez régulièrement (à l’image des graines de kéfir).

Il vous faudra :thumb_img_8413_1024

  • De l’eau (De source ou minérale)
  • Du sucre (Complet de préférence : sucre de coco, de canne intégral…)
  • Et bien sûr, du gingembre frais écrasé (bio)

A préparer dans un pot en verre hermétique.

Le 1er jour, ajouter 3 cuillères de gingembre écrasé, 3 cuillères de sucre, et 3 cuillères d’eau, et répéter les jours suivants en rajoutant une cuillère à nouveau de chaque ingrédient précité.

Au bout de 8 jours la fermentation aura bien pris et vous pourrez vous en servir.

Si vous puisez dans votre Ginger bug, il vous faudra à chaque fois rajouter autant que vous avez utilisé, cela permettra de conserver indéfiniment votre ferment.

thumb_img_8408_1024

Et pour finir, jamais 2 sans 3, voici une dernière petite recette vous permettre d’utiliser ce fameux « Ginger bug » :

Jus de fruits/légume lacto fermenté au ginger bug

Un jus très facile à réaliser, ce type de jus peut se conserver environ 1 semaine grâce au Ginger bug.

Les ingrédients :

  • 2 pommes bio
  • 4 poignées d’épinards bio
  • 2 branches de céleri bio
  • 10 brins de persil bio
  • 1/4 de citron bio
  • 1 cuil. à café de ginger bug

A préparer à l’extracteur de jus de préférence pour conserver toutes les vitamines et nutriments des fruits et légumes.

Insérez tous les ingrédients en alternant fruits ou légumes plus dur et verdure.

Laisser fermenter 1 à 2 journées à température ambiante, puis à conserver au réfrigérateur.

Attention à conserver dans une bouteille avec bouchon mécanique avec joint en caoutchouc.

Les possibilités de jus sont infinies, et cette technique permet de conserver toutes les vitamines et d’y rajouter les bons micro-organismes du ferment maison. Vous n’avez plus besoin de préparer un jus à la minute, mais ils peuvent être préparés à l’avance.

J’espère que cette introduction à la lactofermentation vous a intéressé et vous a appris les techniques et bienfaits pour se mettre facilement aux aliments fermentés.

Avec plaisir,

VégéEnDevenir

Mes sources :

Vous aimerez peut-être

2 commentaires

  • Répondre
    Sab0uu
    23 novembre 2016 à 14 h 19 min

    Superbe article, très instructif ! Plutôt sympa à décourvrir. J’essayerais de mettre également en pratique. Merci beaucoup pour cet article.

  • Répondre
    VegeEnDevenir
    6 décembre 2016 à 9 h 56 min

    Coucou Sab0uu, merci pour ton petit mot 🙂 et contente que l’article ta plu. 🙂

  • Laissez un commentaire