1

PLEINE CONSCIENCE ET ALIMENTATION

L’alimentation est un sujet très vaste et souvent très « doudou », c’est une activité que nous faisons également pour nourrir un manque affectif. Se nourrir veut à juste titre aussi dire se nourrir l’esprit, se nourrir de connaissance, se nourrir de livres, se nourrir des autres en ayant des interactions sociales.

La nourriture est omniprésente dans notre quotidien, mais nous n’y accordons en fait que très peu d’importance à proprement dit. Quand nous mangeons c’est souvent par habitude, pour respecter des traditions bien ancrées dans nos rythmes de vie, petit déjeuner, déjeuner, goûter, dîner.

Mais lors de ces moments de repas, est-ce que nous avons vraiment conscience de ce que nous mangeons ? Sommes-nous vraiment là à cet instant, ce moment de restauration est-il vraiment effectué de manière consciente ?

Je peux vous dire que non, nous ne mangeons pas en conscience, nous mangeons machinalement en faisant autre chose, quasi toujours autre chose, sans prendre véritablement conscience de ce que nous mangeons, de ce que cela produit dans notre corps, et nous ne faisons pas attention à notre faim, à notre satiété, trop souvent faussée par le stress, par le repas pris trop rapidement et dans une ambiance bruyante.

Toutes ces conditions nous détachent complètement de nous-même, nous n’écoutons plus notre corps et pire, nous stressons notre système digestif qui peut effectivement développer des pathologies diverses.

Pour reprendre la main sur notre ressenti et manger de façon pleine et consciente, il nous faut des conditions optimum, un endroit calme, une assiette appétissante et aucune distractions (pas de téléphone de télé, ni même de livre ou magazine).

Si nous mangeons en famille ou avec amis ou collègues, il est important d’avoir des conversations positives et légères, car toute conversation sur un sujet qui fâche ou énerve chamboule complètement notre digestion, notre rapport avec ce que nous mangeons. C’est comme si nous rajoutions cette colère et cet énervement à notre assiette, et nous nous sabotions et nous rendons malade ou stressée, par cette mauvaise nourriture. Nous pourrions avoir l’assiette la plus saine, remplie de nutriments, vitamines etc… si les conditions et l’ambiance lors du repas sont mauvaises et stressantes, les éléments que nous mangeons ne seront pas assimilés correctement et peuvent jusqu’à devenir des aliments poisons.

Vous allez me dire, mais comment manger véritablement en conscience ?

Cela peut effectivement paraitre un peu décontenançant, mais il n’y a rien de plus simple en « théorie », après dans la pratique, il faut un peu d’entraînement pour ne pas se laisser « polluer » par toutes sortes de distractions et autre.

Tout d’abord pour commencer, l’idéal et de manger seul, pour réussir au mieux à se recentrer sur soi-même et pouvoir un peu déconnecter notre mental.

Prendre quelques respirations profonde « abdominales », et observer son assiette, être dans un état de gratitude d’avoir une belle assiette avec de bonnes choses à déguster.

Il faut pouvoir prendre quelques instants à observer votre assiette sous tous les angles et pouvoir saliver du plat que vous allez manger.

Ensuite, vous pouvez toucher les aliments, prendre conscience des textures de ceux-ci et de leur densité.

Advient enfin le moment de goûter l’aliment, le mettre dans la bouche, le faire rouler entre les dents, et commencer à le mâcher soigneusement, l’idéal est de fermer les yeux, pour encore mieux ressentir le plaisir et les saveurs.

Une fois avoir fait « connaissance », oui cela peut être apparenté à faire connaissance avec son repas :), vous pouvez à proprement dit manger votre repas, mais attention, pas au lance-pierre, mais toujours dans cet état de conscience, en mâchant tranquillement, doucement, cela permet une bonne salivation et une réaction enzymatique qui va commencer à pré-digérer votre bol alimentaire.

De pouvoir effectuer cette prise de conscience autant de fois que possible vous permettra de manger plus facilement en conscience, lors de repas partagés avec vos proches ou collègues.

Attention cela peut prendre plus ou moins de temps en fonction de votre niveau de nuisances mentales, en effet de tout le temps penser ou réfléchir à autre chose que ce que nous faisons est une nuisance, surtout pendant les repas. Nous devons apprendre à faire chaque chose en conscience pour effectuer la tâche au mieux et éviter le surmenage mental, on appelle cela aussi la « charge mentale ».

Ce qui nous amène à faire des choses simples tout en nous apaisant, en réduisant le rythme et en prenant conscience de nous-même et surtout de l’instant présent.

C’est un travail de tous les jours, et il faut de la patience pour ressentir les effets bénéfiques, mais une fois mis en place ce sont de nouvelles habitudes au combien importantes pour pouvoir se reconnecter à nous même et nous permettre de réduire notre niveau de stress ou d’anxiété ou même de troubles digestifs.

J’espère que ce sujet qui me tient à coeur vous a intéressé et apporté des informations. C’est un sujet que j’ai monté avec mon ressenti et partagé mon expérience et mes découvertes.

A très bientôt…

Audrey

Vous aimerez peut-être

1 commentaire

  • Répondre
    Barbara
    30 octobre 2017 à 17 h 26 min

    C’est vrai que de nos jours il est très compliqué de prendre conscience de l’instant ZERO(le présent). Et avec les nouvelles technologies qui ne cessent d’envahir notre quotidien, la question se fait beaucoup plus préoccupante!!!

  • Laissez un commentaire