0

Introduction aux graines germées

Coucou les modestes,

Je vous souhaite tout d’abord une excellente nouvelle année, qu’elle soit pleine d’amour, de joie, bonheur, santé et de paix !! 2017 est une année forte en énergies, et quoi de mieux pour bien débuter que de se mettre aux graines germées pour nous permettre de soutenir notre énergie et de bien débuter l’année.

Qu’est ce que c’est les graines germées ?

On appelle graine germée toute graine dont le métabolisme a été réveillé au contact de l’eau, de l’air, de la chaleur et qui commence à croître.

Les graines germées font parties des aliments biogéniques (qui donnent la vie) : nous y retrouvons aussi les jeunes pousses (qui grandissent puis donnent des feuilles chargées de chlorophylle), la spiruline et d’autres algues.

Elles sont très riches en minéraux et vitamines, grâce à la germination ayant lieu à la suite du trempage.

Cette étape met en fonction la transformation de la graine sèche vers notre petite graine germée. Lors de ce processus de croissance nous assistons à la multiplication des vitamines et minéraux. Nous nous retrouvons avec un panel impressionnant de vitamines et minéraux : protéines, fibres, fer, zinc, magnésium, calcium, phosphore, potassium, cuivre, vitamines B, C…

Les graines germées et les jeunes pousses sont une des clés de l’alimentation vivante.

Elles sont riches en enzymes (protéines « protides » qui permettent les réactions chimiques qui permettent toutes les activités du corps), je vous en avais déjà parlé dans mon dernier article Qu’est ce que c’est les macros nutriments ?

Je vous conseille l’excellent livre du docteur Christian TAL SHALLER Les graines germées, santé, vitalité, beauté

Comment faire germer ses graines ?

pour pouvoir faire germer ses graines sans risque de pourriture ou d’altération de leur qualité, il y a quelques règles importantes à respecter :

Tout d’abord un temps de trempage est nécessaire, à faire de préférence la nuit pour une durée de 8 à 12 heures.  Le trempage élimine les inhibiteurs d’enzymes présents dans les noix et graines, et les rend plus faciles à digérer.

 

Une fois cette étape réalisée, bien rincer les graines à l’eau claire, éviter l’eau du robinet si possible.

Toujours bien faire égoutter le germoir, alors il y a 2 solutions, vous pouvez utiliser un germoir maison ou en acheter dans le commerce, je vous conseille ceux du site Greenweez, ils peuvent être posés partout grâce à l’égouttoir en céramique. Sinon vous pouvez en trouver des plus simples et moins onéreux, comme ceux .

Revenons à nos petites graines, à la suite des 2 premières étapes il faudra rincer les semences deux fois par jour (matin et soir) à l’eau fraîche, c’est une étape très importante pour pouvoir éviter tout risque de pourriture.

Une astuce que j’utilise pour m’assurer de la bonne qualité de mes graines, je sens s’il n’y a pas d’odeur suspecte à chaque rinçage. Au moindre doute, jetez les de suite.

Après chaque rinçage, bien laisser égoutter le germoir incliné pour permettre à l’eau excédentaire de s’écouler et garantir une circulation de l’air optimale, n’hésitez pas à répartir les graines sur l’ensemble du bocal, pour une meilleure germination.

Vous pourrez récolter vos petites graines germées ou pousses après 5-8 jours, sauf pour les pousses de tournesol, pois chiche et lentille, à récolter après 2-5 jours !

je vous conseille de bien lire les informations sur vos petits sachets de graines à germer. Ils se trouvent facilement dans les magasins bio.

Quelles graines pour débuter ?

Je vous conseille les graines d’alfalfa (luzerne), de fenugrec (idéal pour les sportifs ou sportives), lentille (à faire germer et cuire environ 2 minutes ensuite) et le haricot mungo.

Ce sont les plus faciles à faire germer.

Vous pouvez aussi vous essayer aux graines dites à mucilage (graines développant un fil gluant et collant) comme le basilic, chia, cresson, lin, moutarde, perilla, pourpier, roquette et cameline…

Du fait de cette enveloppe gluante, le temps de trempage est alors très réduit : une quinzaine de minutes. Ensuite, il faut les faire germer sur une coupelle de germination comme celle-ci.

    

Elles ont besoin de pousser sur une grille, ainsi, les graines sont toujours en contact avec de l’eau.

Il faudra humidifier les graines une fois par jour à l’aide d’un pistolet brumisateur. Et très important, renouveler l’eau de la coupelle dès qu’elle prend une légère couleur marron (tous les 2 jours environ). La germination dure entre 10 et 15 jours.

Pour récolter les pousses, il faudra couper les jeunes pousses à leur base à l’aide de ciseaux.

Il est conseillé  de laver vos graines germées dans de l’eau vinaigrée (environ 5 % de vinaigre dans le volume d’eau), et vous pourrez consommer les pousses.

Comment faire son germoir conventionnel soi-même ?

Il est tout à fait possible de faire soi-même son germoir, il vous faudra pour se faire :

  • Un grand bocal
  • un carré de mousseline ou une compresse de gaze (ou encore un morceau de toile moustiquaire)
  • un élastique et c’est tout !

Placez le bocal tête en bas et incliné à 45°, par exemple, en le posant sur un égouttoir à vaisselle.
Les graines doivent être bien réparties le long du bocal, et pas entassées contre la toile moustiquaire : elles ont besoin de respirer pour germer.

Le reste de la procédure de germination reste là même que précédemment.

Et voilà les bases, et grandes lignes pour débuter avec les graines germées, vous n’avez plus qu’à les parsemer sur vos salades, potages, soupes etc…  🙂

J’espère que cette introduction vous sera utile, et vous donnera envie de tester ces magnifiques « bébé » aliments !

N’hésitez pas à partager vos tests, vous pouvez partager avec le hashtag #grainesgermeesvegeendevenir sur instagramm. Je me ferais un plaisir de voir vos expériences.

Je vous dis à très vite les Modestes,

@vegeendevenir

 

Vous aimerez peut-être

Pas de commentaire

Laissez un commentaire